Une fenêtre sur l’industrie du diamant

par | Oct 13, 2021 | INDUSTRIE DU DIAMANT | 0 commentaires

L’industrie du diamant permettrait-elle de rendre le monde meilleur ?

De nombreuses idées reçues circulent sur l’industrie du diamant naturel, car le grand public n’est pas toujours au fait des progrès réalisés dans ce domaine. Il est temps de tordre le cou à ces postulats erronés. Il se trouve, par exemple, que des millions de personnes dans le monde doivent leurs moyens de subsistance aux diamants. Étant donné que la filière du diamant comprend de nombreuses étapes, de l’exploration géologique à la fabrication et, finalement, à la vente au détail, des tâches importantes doivent être effectuées pour que le processus se déroule sans heurts et que ces diamants arrivent sur le marché. Il s’agit notamment de géologues, de gemmologues, d’ingénieurs civils, de professionnels du marketing, d’analystes, de polisseurs de diamants, de foreurs, d’économistes, de géo-statisticiens, d’hydrologues, de diamantaires, et bien d’autres encore.

Nous allons explorer l’impact positif considérable de l’industrie du diamant sur l’environnement et les économies locales.

Une main-d’œuvre diversifiée

L’industrie du diamant repose sur une main d’œuvre très diversifiée qui travaille pourtant en étroite collaboration. Issues de différents milieux et de cultures variées, toutes ces personnes réunissent des compétences très diverses. Peu importe leur race, leur religion et leur origine ethnique, ils collaborent autour d’une production unique.

Des personnes de tous les âges, de toutes les catégories démographiques et de toutes les religions, chrétienne, musulmane, juive, hindoue ou bouddhiste, travaillent de manière pacifique et productive par-delà les frontières. Les Émirats, l’Inde, Israël, la Chine, la Russie, l’Europe, les États-Unis et l’Afrique collaborent de manière admirable dans une industrie commune. Une diversité aussi riche réunit les conditions d’un avenir plus fort et plus prometteur pour tous les membres de cette belle collaboration.

L’industrie du diamant contribue-t-elle au développement des pays pauvres ?

L’industrie du diamant naturel crée des emplois dans de nombreux pays en développement, ce qui a pour conséquence directe de stimuler leur économie locale.

Le Botswana, l’une des nations les plus pauvres du monde, s’est radicalement transformé en un pays de classe moyenne grâce à la découverte et à l’exploitation des diamants. Les revenus issus des diamants représentent plus de 30 % du PIB national, ce qui permet désormais à chaque enfant d’être scolarisé gratuitement jusqu’à l’âge de 13 ans.

Grâce à des actions conjointes, le gouvernement et les grandes sociétés d’exploitation de diamants ont fait en sorte que la population continue de vivre dans une relative prospérité, et ce, même dans une économie post-diamantaire. Ainsi, plusieurs sociétés diamantaires ont installé des usines de taille et de polissage dans ce pays. « Gemological Science International » (GSI) y a introduit un laboratoire qui forme et emploie des travailleurs locaux, afin de continuer à octroyer des revenus au Botswana.

La Namibie fait également partie de ces pays. L’industrie du diamant a créé plus de 19 000 emplois et considérablement augmenté les revenus du pays, ce qui en a fait l’une des plus grandes nations d’extraction de diamants au monde (les chiffres du processus de Kimberley (KP) faisant état d’une production annuelle de diamants de plus d’un milliard de dollars).

En Inde, le secteur du diamant emploie des millions d’habitants locaux et leur fournit des moyens de subsistance indispensables, tout en finançant les écoles et les hôpitaux.

Une production éthique et respectueuse

De nos jours, les consommateurs sont de plus en plus exigeants et optent, non seulement, pour la qualité mais également pour des moyens de production respectueux. Ils veulent savoir que le diamant qu’ils ont acheté correspond à leurs propres valeurs basées sur des pratiques commerciales éthiques et qu’il a contribué à un meilleur avenir pour les gens et la planète.

En 2003, l’industrie du diamant naturel a collaboré avec des gouvernements et certaines ONG pour fonder le processus de Kimberley (PK). L’objectif des rapports du PK est d’être transparent et de montrer le parcours de la pierre, de la mine au marché. Cela permet également de garantir les pratiques éthiques de l’industrie et d’empêcher la circulation de diamants issus de la guerre ou vendus pour financer des efforts de guerre.

Quel est l’impact du diamant sur l’environnement ?      

D’un point de vue environnemental, l’extraction des diamants laisse une empreinte minimale sur l’environnement. En fait, l’empreinte carbone d’un diamant naturel taillé de 1 ct est inférieure à celle de la plupart des diamants synthétiques de taille similaire. Cela dit, de nombreuses sociétés d’extraction de diamants s’orientent vers un statut neutre en carbone.

Ainsi, comme on peut le constater, l’industrie du diamant naturel crée des emplois dans de nombreux pays en développement et, par extension, soutient leur économie locale. En outre, cette industrie finance largement plusieurs programmes communautaires et travaille en étroite collaboration avec les gouvernements locaux pour garantir l’utilisation de pratiques respectueuses de l’environnement.

En achetant des diamants naturels, extraits de la terre, les consommateurs contribuent à l’économie et à l’amélioration de la qualité de vie des communautés d’où proviennent les pierres. Pour en savoir plus et découvrir notre gamme de diamants, rendez-vous sur www.woodeex.com.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.