L’origine du diamant : un incroyable parcours

par | Avr 5, 2021 | INDUSTRIE DU DIAMANT | 0 commentaires

Depuis le noyau de la Terre jusqu’à sa surface, le diamant parcourt un chemin extraordinaire, témoin de l’histoire de sa survie. Lorsque l’on découvre l’origine des diamants, on comprend qu’elle est de l’ordre du miracle.

En contemplant la merveilleuse pierre qui viendra sublimer une monture, on assiste en réalité à la dernière étape d’une longue série de pérégrinations qui ont eu lieu bien avant notre arrivée sur Terre. Il y a près de 4 milliards d’années, à une époque où notre planète n’était qu’une masse terrestre géante, sans continents ni îles, les diamants se formaient à 160 km sous terre. Lorsque la roche en fusion du noyau terrestre a éclaté cette masse en continents séparés, une immense pression a concentré le carbone en une structure unique – le diamant – dans les régions où la pression et la chaleur étaient parfaitement combinées.

L’apparition du diamant à la surface de la Terre, il y a 50 à 100 millions d’années, s’est faite au milieu de violentes éruptions volcaniques. Aujourd’hui, les diamants sont nichés dans une roche appelée « kimberlite », qui forme des cheminées volcaniques coniques d’un kilomètre de profondeur dans certaines des régions les plus rudes et les plus extrêmes du globe, comme le nord glacial du Canada et les déserts brûlants du Botswana.

Si la kimberlite est difficile à trouver, le diamant est encore plus rare. Seule une petite minorité de kimberlites contient des diamants. C’est pourquoi, avant d’installer une mine potentielle, on évalue sa viabilité, son effet sur l’écosystème et son impact socio-économique.

Une fois le choix de la mine effectué, les producteurs de diamants doivent respecter des normes environnementales strictes et établir des plans de gestion et de protection de l’environnement en collaboration avec les gouvernements, les communautés et les organisations locales. Ce long processus commence des années avant qu’un seul diamant ne soit extrait.

Les compagnies diamantaires impliquent les populations locales à chaque étape du processus, depuis l’évaluation de la viabilité de la mine jusqu’à son exploitation et sa fermeture éventuelle. Les sociétés diamantaires engagent le dialogue avec les communautés locales et tentent de tenir compte au maximum de leurs intérêts.

Le groupe De Beers, notamment, œuvre conjointement avec les communautés et les gouvernements. Il signe un accord avec les groupes indigènes locaux afin de leur garantir des bénéfices avant le début de l’extraction des diamants. L’industrie du diamant apporte sa contribution là où elle est le plus nécessaire, à savoir, dans les régions reculées où les ressources et les opportunités sont limitées. En somme, les entreprises d’extraction de diamants n’entreprennent aucune initiative à moins d’être absolument certaines que le processus soit respectueux de l’environnement et qu’il puisse apporter une contribution active à la communauté locale.

Une fois extraite du sol, la kimberlite est broyée en petits morceaux et mélangée à l’eau. Des rayons X permettent de localiser facilement les diamants au sein de ce mélange. Les diamants bruts sont ensuite extraits à l’aide d’une bouffée d’air comprimé puis triés par taille, couleur et pureté, pour être enfin envoyés à des diamantaires experts qui les transforment en de magnifiques produits finis.

La mine ayant une durée de vie limitée, une fois l’exploitation terminée, les mineurs s’engagent à faire en sorte que le site retrouve son état naturel initial, en remplaçant la roche et le sol et en permettant à la terre de se revégétaliser naturellement.

Les diamants renferment une flamme incroyable, une brillance que l’on ne retrouve dans aucun autre minéral. Au sein d’un diamant coupé en deux, on peut y lire son histoire, au travers de toutes les étapes qui ont participé à sa croissance il y a des milliards d’années. Un diamant représente bien plus qu’une pierre d’une beauté extraordinaire : c’est un véritable recueil d’histoire, témoignage de survie contre vents et marées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *